Historique du château de Planchoury

Publié dans Patrimoine.

Planchoury, situé sur le coteau droit de la Loire, sur la commune de Saint-Michel-sur-Loire entre Langeais et Saint-Patrice, est un ancien fief relevant de la baronnie de Saint-Michel-sur-Loire.

Le premier propriétaire dont on retrouve la trace est : « la veuve de Messire Gilles Nau » qui vendit la terre et seigneurie de Planchoury le 24 août 1592 à Messire Jean-Baptiste Gentil de Languedoue, lequel en fit aveu au baron de Saint-Michel-sur-Loire le 28 septembre 1598.

Château de Planchoury
Vers 1619-1620, le propriétaire est Jean Miguet l’aîné, mais on ne sait si c’était par acquisition ou par héritage du précédent. Il fit aveu du fief de Planchoury au même seigneur de Saint-Michel-sur-Loire, le 11 octobre 1621.

Du 26 novembre 1641 au 30 août 1644, le propriétaire est Jean Minguet le jeune.

Le sieur Michel Sorin achète Planchoury à ce dernier, le 30 août 1644, mais le revend presque tout de suite, le 12 novembre 1644 à André Coudreau.

André Coudreau, dit André I, né à Chatellerault vers 1605, était, depuis 1635, trésorier de France et garde-scel au bureau des Finances de la Généralité de Tours. C’est très probablement lui, qui fit construire le château actuel dans le style typique de cette époque. Il donne en outre, tous ses soins à l’agrandissement de la terre de Planchoury par l’acquisition de nombreuses parcelles et fiefs.
Elu maire de Tours en 1651-1652, il mourut le 25 novembre 1652 et Planchoury passa par héritage à son fils André II qui était le cinquième des dix enfants qu’il avait eu de sa femme Catherine Joubert.

André II Coudreau qualifié écuyer, fût seigneur de Planchoury de 1652 jusqu’à sa mort, le 23 mai 1712 à Tours. Trésorier de France au bureau des Finances de la Généralité de Tours et maire de cette ville en 1675-1676, il continua la politique d’extension de son père et fit, entre autres, prononcer en 1653, la réunion des fiefs de l’Isle Bertrand et des Echelleries au fief de Planchoury. De sa femme Catherine Le Houx, il eut plusieurs enfants dont deux se partagèrent sa succession en 1712 :

Marie Coudreau (1674-1763) qui épousa à Tours, le 19 septembre 1695, François Girault ( 1666-1732) Trésorier de France à Tours.

Louis Ursin Coudreau, écuyer, Seigneur de Planchoury, né à Tours le 2 mai 1676, Trésorier de France à Tours. Il épousa Marie-Catherine Simon de Boisdavid dont la famille était originaire du Cotentin. Après la mort de sa femme, décédée à Planchoury le 10 décembre 1713, il résolut de quitter la Touraine pour aller habiter le château de Carantilly (près de Coutances), et, le 5 juillet 1719 il vendit sa part de Planchoury à sa sœur Marie et au mari de celle-ci, François Girault, qui devinrent ainsi les seuls propriétaires.

François Girault fût Seigneur de Planchoury jusqu’à son décès, le 12 février 1732 à Tours. Il était aussi Seigneur des Essards et de la Ronde. De Marie Coudreau il eut un fils unique :

André II Girault de Planchoury, né à Tours le 29 août 1696, Trésorier de France à Tours en succession de son père, décède en 1771. Il avait épousé à Tours en 1726 Marie Marthe Milon dont quatre enfants, dont le seul fils qui suit :

André III Girault de Planchoury, né à Tours le 20 août 1728, mort à Planchoury le 15 octobre 1805. Il fût capitaine au régiment Dauphin Cavalerie et chevalier de Saint-Louis. Il comparut en 1789 à l’assemblée de la noblesse de Touraine avec les titres de Seigneur de Planchoury, l’Isle Bertrand, les Essards, la Jumelière, la Ronde, etc…
Il avait épousé à Saumur le 22 août 1763 Marie Anne Claude Desmé du Buisson, elle mourut le 10 juillet 1807 à Planchoury n’ayant eu que des filles dont l’aînée qui suit :

Marie Marthe Claude Girault de Planchoury, héritière de Planchoury à la mort de son Père, née à Planchoury le 11 juillet 1764, et décédée à Paris en 1834. Elle épousa à Saint-Michel-sur-Loire le 23 septembre 1783 son cousin germain Auguste Jean Marie Desmé de Chavigny.

Auguste Desmé de Chavigny de Planchoury fût conseiller au Parlement de Paris, et mourut à Chavigny en 1808, laissant 7 enfants.

C’est son plus jeune fils Thomas Ferdinand Desmé de Chavigny de Planchoury, chevalier de Malte, né à Chavigny en 1805, qui hérita de sa mère le domaine. Mort à Planchoury le 3 juin 1855, il avait épousé Félicité Françoise Le Poitevin de la Croix de Vauxbois.

Madame de Planchoury après le décès de son mari mis en vente le domaine en 1858. Il fût acquis en 1858 par Monsieur Eugène Sébastien Polak.

Au début du XXème siècle, en 1907, le château de Planchoury prendra une toute autre allure, devenant une école de jeunes filles : la propriétaire et directrice, Madame Lemesle-Polak créera une nouvelle manière d’enseigner, instigatrice du mouvement de l’éducation nouvelle. Son mari, Honoré Lemesle fût maire de Saint-Michel-sur-Loire, et membre du Conseil Général d’Indre-et-Loire.

Puis le domaine passa entre les mains de Madame Devaux décédée en 1936.

En 1938 le château fût racheté par Monsieur et Madame de Buigne qui modernisent le domaine et le transforment en une exploitation agricole. Leur fils unique Francis de Buigne, résistant, étant mort en déportation, le domaine fût vendu en 1969. Mr de Buigne fut enterré dans la chapelle du château.

C’est alors que Monsieur Emmanuel Olive, propriétaire du magazine Plaisir de France, achète le château et le restaure intégralement. Mais il le revendra en 1977.

A cette époque il fût repris par une SCI immobilière, géré par Mr Blumenthal, mais celui-ci revendit rapidement le château en 1981 à Mr Robert Keyaerts, industriel belge.

Mr Keyaerts, passionné de vieilles voitures, fera construire un bâtiment pour sa fameuse collection de 82 Cadillac. Ses deux filles, Magali et Geneviève, après son décès créeront le musée Cadillac qui restera ouvert une dizaine d’années, puis maintenant sur demande pour des groupes ou pour des organisations évènementielles.

Recherchez

Adresse mairie

  • 1 place du 11 Novembre
    37130 Saint Michel sur Loire

Horaires de mairie

lundi 16h – 18h
mardi au vendredi 10h – 12h
Samedi 10h30 – 12h